• icon Bienvenue
  • icon YouTube
  • icon Une Mission Connectée
  • icon Galerie
image
image YouTube Prédications / Séminaires Visionner les méditations !
image Facebook / YouTube Et vous ?

La règle d’or pour une vie authentique

Matthieu 7.12

 

 

Dans le premier livre du Nouveau Testament, nous trouvons un précieux verset qui ne laisse aucunement le lecteur indifférent. La règle d’or prononcée par Jésus dans la série d’enseignements composant le sermon sur la montagne, constitue une discipline de vie fondamentale pour son peuple racheté. Ce dogme spirituel est structuré autour de quatre axes majeurs : la volonté, l’action, la relation et la fidélité. Expérimenter la dynamique que Jésus présente dans ce verset, consiste à vivre une relation équilibrée avec les autres, dans une conforme relation avec Dieu.

 

Quels sont les enseignements qui se dégagent de la règle d’or ?

En véritable parole-sentence, elle met d’emblée en lumière, une nouvelle approche de nos relations avec les hommes. Jésus enseigne à ses disciples, que l’important ne se mesure pas sur l’échelle de la réaction des autres, mais sur celle de l’attitude à l’égard du prochain. Il s’agit bien d’un mieux-vivre dans une quête de partage et d’amour authentique. La discipline chrétienne nous invite à considérer nos actes au regard de la Parole de Dieu et à vérifier en permanence notre fidélité à Dieu.     Le disciple de Jésus-Christ apprend à toujours reconsidérer ses centres d’intérêts en combattant l’égoïsme dans sa vie relationnelle. La règle d’or Matthéenne me pousse à prendre des résolutions fermes pour contribuer au bonheur d’autrui. Vivre en exprimant le vrai amour pour les autres [et par voie de conséquence pour Dieu], c’est savoir se placer dans une action efficace et non dans une attente passionnée. Ce verset traduit une certaine équité entre ce que nous espérons des autres et la manifestation tangible de notre amour pour eux. Un lien fort existe entre l’exigence de la Parole divine et sa pleine traduction dans nos vies.

Comment comprendre ce commandement fondamental au regard de l’orthopraxie de Jésus ?

L’orthopraxie évangélique renferme l’ensemble des actions ou des pratiques conformes aux normes divines. Elle est voisine de l’orthodoxie biblique qui se réfère à un ensemble de doctrines chrétiennes. Jésus ne se contente pas d’enseigner, il met en pratique ses propres ordres durant son ministère. Dans le texte biblique de Jean 13.1-17, Jésus exprime son amour avec puissance, en lavant les pieds de ses disciples. Quelle preuve extraordinaire ! La pédagogie de Jésus, le Maître, est de transmettre un message aux siens par l’exemple. Jésus, par son attitude surprenante, a sanctionné l’esprit de supériorité et d’orgueil. L’esprit de service, dans le respect de la volonté de Dieu, nous pousse à considérer avec amour ceux que nous servons.

La pratique de la charité chrétienne comporte une vertu curative.

En exerçant l’amour de Christ à l’égard de notre prochain, nous nous débarrassons des œuvres mortes de la chair qui infectent nos relations. Le scepticisme de Pierre dans le texte Johannique (Jn 13.6) est révélateur de la difficulté de l’homme à saisir la volonté de Dieu. L’amour, don excellent de Dieu, dépasse le formalisme des hommes axé sur des codes de pensées et non sur la foi en l’œuvre parfaite de Christ. L’enseignement principal du lavement des pieds, c’est cette disposition à être serviteur auprès des autres et non celui qui attend d’être servi par les autres. La charité chrétienne est avant tout, l’expression d’un engagement, plus qu’une autosatisfaction. (Jn 13.15-16).

La règle d’or Matthéenne ferait-elle référence à la loi royale ?

Il existe une unité cohérente entre les considérations regroupées dans la règle d’or de Matthieu 7.12 et celles présentées dans la loi royale exposée dans le texte biblique de Jacques 2.8 : « Si vous accomplissez  la loi royale, selon l'Écriture: Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien ». La charité chrétienne est une    vertu interactive. C’est une démarche objective vers l’autre, dans la recherche de son bien et c’est cette vérité essentielle qui maintient l’homme en équilibre devant Dieu. Aimer comme Dieu nous le réclame, c’est demeurer dans le royaume de Dieu. Chercher le bien d’autrui, c’est vivre dans la justice du royaume de Dieu. (Matth.6.33). Nous pouvons désormais accomplir la loi royale de Dieu, en obéissant à sa volonté qui consiste à aimer les autres.

 

La règle d’or mérite toute son expression au sein du peuple de Dieu. L’amour est la confirmation de notre élection et de notre filiation spirituelle. (1Jn4.7). La mise en pratique de cette loi parfaite est la condition essentielle pour vivre en relation étroite avec Dieu dans la vérité. Conservons précieusement dans nos cœurs, jusqu’au retour de Jésus-Christ, la foi reflétée par l’amour de Christ en nous pour les autres.

 

 

Marc-André MUCY